Pierre Bussière

Hors saison

Claquement des portières de la voiture sur un parking vide. Respiration de la porte de l’immeuble. Cliquetis de la clef de l’appartement qui résonne sobrement dans la cage d’escalier. Crissement feutré de la porte que j’entrouvre. Son mat du disjoncteur Ronronnement du frigidaire  se mettant en marche. Couinements des volets roulants. quelques secondes intemporelles d’un silence parfait. J’ouvre la baie vitrée. La brise du large s’engouffre en frôlements alanguis, les arbres du jardin retrouvent leur doux friselis et quelques mouettes  me saluent en passant de piaulements aigus. Par-delà la dune toute proche, l’écho des rouleaux qui finissent leur course en craquetant sur la plage tandis que monte le graillonnement du moteur d’une barque de pêche rentrant au port. Le délicieux

Lire la suite »

Santez Anna béniguet

Mi-septembre, un soir de grande marée, dans la baie de Quiberon. Le soleil finit peu à peu de disparaître sous l’horizon et le crépuscule s’annonce en empourprant quelques nuages effilés. Dans moins d’une heure il fera nuit. Une nuit de nouvelle lune qui – comme chacun ne sait pas toujours – est une nuit sans lune, une nuit noire. La plage est maintenant silencieuse. Voilà déjà une bonne demi-heure que la dernière grappe d’enfants s’en est détachée, les uns gloussant maintenant sous une douche bien chaude, les autres, parfois en pyjama, riant à aspirer leur soupe avec le plus de bruit possible. À quelques encablures un petit bateau de pêche est arrêté, son occupant s’affairant à remonter un dernier casier

Lire la suite »

Le delphinium

Cette nouvelle a pour moi un parfum particulier. Elle fut en effet la première que je présentai à un concours. La récompense obtenue (régionale) m’encouragea à poursuivre et à oser publier certains de mes écrits.  Pour l’anecdote, sachez que le thème imposé était simplement l’adjectif “bleu” J’ai offert ce delphinium à Amélie pour la concordance de couleur avec ses yeux. Il était magnifique, généreux et vivace. Autour de ses feuilles profondément ciselées aux lobes pointus, les fleurs en grappes fournies, d’un bleu azur intense, se tenaient droites et têtes hautes. Mais depuis quelques jours les pétales pâlissent et tombent un par un d’une hampe amollie tandis que les feuilles se recroquevillent en jaunissant. J’ai enrichi sa terre, arrosé régulièrement son

Lire la suite »

En Corps

Plus que d’un simple coup de cœur, c’est d’une admiration enthousiaste pour ce nouveau film de KLAPISCH que je veux  témoigner. Il est magnifique de la première seconde jusqu’à son générique. Il m’a happé à la première image de la première scène (que je n’aurais jamais voulu voir se terminer) et il en a été ainsi à chacune des suivantes.  Je ne suis pas un passionné de danse, pourtant qu’est-ce que c’était beau, émouvant,  intelligent, équilibré ! Klapisch établit, à travers son héroïne blessée, un lien parfait entre danse classique, hip-hop et danse moderne . Il montre en outre son propre plaisir évident à filmer ces artistes auxquels se joignent avec justesse et un humour bienvenu Muriel Robin et Denis

Lire la suite »

Le rap du goût

Ce semblant de Rap ne fera certes pas un tube, mais des petits soucis de la vie mieux vaut essayer d’en rire et la publication de cette bluette vite écrite n’a d’autre prétention que de partager avec vous mon amusement d’un jour. Le goût, je n’en ai toujours plus du tout  mais j’en verrai bien le bout  et il m’en restera ce “Rap du goût”. (Merci à mon fils musicien d’avoir fait cet arrangement audio méritant car du Rap je n’ai guère les règles !)

Lire la suite »