Ecri(ts) de vie

Écrire son nom

sur les pierres nomades

endormies près du bivouac

en laisser quelques unes

pour marquer sa place

autour des flammes

qui embrasent la nuit.

Écrire nom prénom

sur les pierres de houle

qui roulent

sur le rivage

au pied des phares

pierres éclaboussées

d’éternité

 

Écrire ses lignes de vie

sur les pierres à feu

et ses aveux

sur les lourdes pierres

des pénitents vagabonds

 

Écrire ses mots

sur les pierres de partage

et les traces de ses pas

sur les pierres des trottoirs

des rues et des chemins

 

Écrire ses mémoires

sur le dos rond ou anguleux

des pierres de voyage

 

Écrire ses musiques ses chants

sur les pierres de vent

à portée de voix

au creux des torrents

dans l’arrière-pays niçois

 

Écrire son cœur

sur deux pierres nourricières

reconnues parmi des milliers

au bord d’un fleuve lointain

pierres serments

pierres de métissage

pour noces païennes

 

Thérèse André-Abdelaziz

Extrait Chemin d’heures (Heures nomades) 2019 éd. Chloé des Lys

Partagez sur vos réseaux sociaux

2 réflexions sur “Ecri(ts) de vie”

    1. Thérèse André-Abdelaziz

      Merci Bernadette, je suis touchée. Mon travail d’écriture est axé sur la mémoire, justement. Celle des lieux, celle des gens dont on ne parle pas et qui ne parlent pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.