Oui, pourquoi ?

C’est, pour moi, une autre façon de partir en mer. À l’instant où je me mets devant ma feuille ou mon clavier (selon l’urgence), j’oublie à la fois le monde, ses vacarmes et turbulences, et ce mec banal levé à l’heure des poules (ou au chant du coq si vous préférez, bien qu’il y ait longtemps que je ne l’ai entendu !). Mon passé, lointain et proche, s’effaçant d’un coup, me voilà transformé en alchimiste, pour un présent paranormal et jubilatoire.

Back to Top