Il me manque.

Il me manque de déambuler en liberté dans Nantes, d’aller voir une toile au Katorza,  de boire un café à une terrasse pour regarder la pluie miroiter dans les flaques …

L’hiver part sans regret sûrement
Pour l’espoir coloré du printemps
Une invitation possible, un serment

Cette envie de rester en vie longtemps

Partagez sur vos réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq + 2 =