Automne

Il faut dire que tu es superbe. Fugace comme un coucher de soleil, tu illumines la Terre avant de nous offrir la nuit hivernale. Le portail féerique avant le chemin de neige et de glace…

Automne, j’aime voir tourbillonner tes feuilles dans l’air du temps. C’est une exquise tristesse, un sentiment indéfinissable qui me ravit malgré moi.

J’aime tes couleurs vives et tes lumières douces, de tant de beauté tu nous enveloppes, merci…

Mais tes arbres se déplument si vite ! Un coup de vent, un peu de pluie et les pelouses se recouvrent de ton tapis d’Halloween.

Pourquoi partir si vite ? Parce que l’hiver te botte les fesses ? Parce que sa majesté impériale désirerait installer ses quartiers au plus vite ?

Ne te laisse pas faire joli automne, résiste tant que tu pourras, nous sommes tous derrière toi…

Voldemots

Entre 2000 et 2005 j’avais déjà créé un blog collectif appelé “Dparoles” dont j’avais imprimé tous les textes dans un livre- souvenir destiné aux auteurs.  Ces paroles n’ont pas pris un ride et je me propose d’en publier ici quelques extraits. Hélas, beaucoup de liens ont disparu et je ne peux donc pas en prévenir les contributeurs. Certains se reconnaîtront peut-être et me feront alors la surprise et le plaisir d’un amical salut. Souvenir, souvenir !

Pierre Bussière

Partagez sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 − six =